0%

Angkor, à la decouverte de la cité perdue

9

Angkor. Ce nom te laisse rêveur ? Moi en tout cas oui ! Angkor… ou les vestiges d’une cité millénaire que la jungle a recouverte au fil des années, la rendant plus magique encore. Une cité mystérieusement déchue qui a laissé derrière elle des ruines absolument incroyables. Angkor, une cité perdue, un lieu mystique et enchanteur. Deux jours à explorer Angkor Wat, Angkor Thom, Preah Khan, Ta Prohm… Deux jours pour se mettre dans la peau de Lara Croft. Deux jours à bicyclette à arpenter l’ancienne capitale du royaume Khmer, aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Preah khan angkor

Temple Preah khan, Angkor

Preah khan angkor

Preah Khan, Angkor

Bayon temple angkor

Bayon, Angkor

Premier jour. On s’échappe de notre auberge à cinq heures pétantes pour ne pas rater le soleil se lever sur les vieux temples d’Angkor. On pédale dans le noir, excités de découvrir ce site mondialement connu. Malheureusement le spectacle du soleil levant ne sera pas pour nous aujourd’hui. On fait six bornes, et arrivés à l’entrée du site, on se fait refouler gentiment. On nous demande des billets qu’on pensait pouvoir acheter sur place directement. Naïfs que nous sommes… il faudra que l’on fasse six kilomètres en plus pour enfin trouver le guichet qui se trouve être finalement très loin de l’entrée. Totalement illogique, on ne cherchera même pas à comprendre, et c’est un peu agacés qu’on repartira vers le site munis cette fois du précieux pass 3 jours. Si si, précieux, pas moins de 40 dollars chacun. (tarif passé à 60 dollars en février, on a eu chaud ! )

Sras Srang - Angkor

Sras Srang – Angkor

Preah Khan, Angkor

Preah Khan, Angkor

On pénètre enfin dans la mystérieuse cité. On croise quelques singes sur le bord de la route. Le premier temple, le Prasat Kravan, se dévoile à nous. L’endroit est encore désert à cette heure de la journée. Mais la foule fera rapidement son apparition. Les routes calmes à l’aube se transformeront bientôt en « autoroute » à tuk-tuk et mini bus. Les temples mystiques seront assaillis de touristes venus du monde entier. Angkor, victime de son succès. Malgré ça, l’endroit reste magique, et en faisant le circuit dans le sens inverse et en se rendant sur les temples principaux à l’heure du déjeuner, malgré la chaleur écrasante, on réussira à éviter une grosse partie de la foule.

Preah khan angkor

Preah Khan, Angkor

Preah khan angkor

Preah Khan, Angkor

Fin de journée. Quarante kilomètres plus tard et plusieurs litres d’eau engloutis pour survivre aux 35 degrés ambiants, on se rafraichit dans la piscine de notre auberge. Cette première journée nous aura clairement épuisés mais aussi et surtout enchantés. On se sera perdus dans les couloirs innombrables de Preah Khan, on aura admiré les visages sculptés sur les portes du Ta Som. On sera montés au sommet du Pre Rup et on aura regardé, amusés et impressionnés, des grimpeurs prendre soins des vestiges fragiles du temps. On aura presque marché sur l’eau pour atteindre le temple Neak Pean.

Pre rup angkor

Pre Rup, Angkor

Preah Khan, Angkor

Preah Khan, Angkor

Prasat Kravan, Angkor

Prasat Kravan, Angkor

Deuxième jour. Cette fois-ci, on compte bien ne pas rater le soleil se lever sur les vieilles pierres du plus célèbre temple du Cambodge, Angkor Wat. Bien sûr, on est pas les seuls à avoir cette idée. Angkor Wat est assaillis de touristes avant même les premières heures du jour. Et le spectacle est superbe, même si il y a trop de monde à notre goût pour vraiment en profiter. On ira rapidement un peu plus loin, profiter de la lumière matinale illuminer le temple Phnom Bakheng et se regaler de la vue dégagée sur Angkor Wat, encore plongé dans la brume.

Sunrise angkor

Lever du soleil depuis le temple Phnom Bakheng

Sunrise angkor

Angkor Wat plongée dans la brume matinale

Sunrise angkor

Lever du soleil sur le temple Phnom Bakheng

Un deuxième jour rempli de jolis moments. Il y a eu ce moment mystique au cœur de l’imposant temple Bayon. Plongés dans le noir, éclairés par la seule lumière des bougies, humant l’odeur de l’encens déposé par les fidèles, on s’est assis là et on a profité de l’instant. On a eu l’impression d’être plongés dans une autre époque. Soudain on a tout oublié autour de nous. Angkor nous avait aspirés dans sa magie.

Bayon temple angkor

Au coeur du Bayon

Bayon temple angkor

Et puis il y a eu les arbres enchanteurs du temple Ta Prohm, communément appelé temple « Tomb Raider » puisque qu’une partie du film à été tourné ici. C’est fascinant de voir comment la nature a repris ses droits sur l’empreinte humaine. Ici les arbres poussent à travers la pierre. C’est absolument sublime.

Ta prohm angkor

Ta Prohm, Angkor

Ta prohm angkor

Ta Som – Angkor

Et finir sur le plus majestueux, le plus célèbre d’entre eux, Angkor Wat, c’est la cerise sur le gâteau ! On a beau l’avoir vu des dizaines de fois en photo partout depuis notre arrivée et s’être dit qu’on serait sûrement déçus, et bien non. Il est impressionnant par sa grandeur. Et à l’heure de midi, la foule est bien moindre. Alors on en a profité pour se balader tranquillement. On a grimpé les marches jusqu’au sommet et de là… C’était « wouha » !

Angkor wat

Angkor Wat

Angkor wat

Au coeur d’Angkor Wat

Angkor wat

Après deux jours, 80 kilomètres à pédaler sous une chaleur de plomb, on était crevés, courbaturés, mais pas peu fiers d’avoir arpenté les merveilles historiques Angkoriennes à notre rythme. Joli voyage dans le temps !

Pre Rup, Angkor

Pre Rup, Angkor