0%

En route vers le nord : Ayutthaya, Lopburi et Sukhothai

Voyage au royaume de Siam

11

Ayutthaya et ses temples centenaires

Temple Wat Mahatat

Temple Wat Mahatat

Nous avons pris le train en troisième classe à la gare de Bangkok, direction Ayutthaya, l’une des anciennes capitales du royaume de Siam (ancien nom de l’actuelle Thaïlande). Prendre le train en troisième classe c’est payer un prix dérisoire, 20 baths (environ 50 centimes), c’est être avec les locaux, c’est voir défiler la banlieue de Bangkok et puis petit à petit découvrir la campagne thaïlandaise, c’est se voir proposer tout au long du trajet boissons et nourriture par des marchands ambulants. La troisième classe c’est aussi les sourires, les dormeurs aux fenêtres, le vent qui s’engouffre dans le wagon et qui apporte un peu de fraîcheur, les paysages inconnus qui défilent.

Deux heures plus tard, nous arrivons en gare d’Ayutthaya. On respire, la mégalopole est derrière, il fait plus frais. La guesthouse dans laquelle nous allons rester deux nuits est une grande maison traditionnelle thaï, tout en bois, avec une terrasse vraiment sympa et une vue sur la rivière. Sur les murs du hall d’entrée, des portraits en noir et blanc, mémoire de cette maison, trônent au dessus de nos têtes. La propriétaire nous raconte que la maison héberge sa famille depuis 3 générations. Elle est devenue trop grande pour elle alors elle l’a transformée en guesthouse et en restaurant.

Dans le train vers Ayutthaya

Dans le train vers Ayutthaya

Coiffeuse dans l'une des chambre dun Bang Are Gong Riverside homestay

Coiffeuse dans notre chambre au Bang Are Gong Riverside homestay

Suite aux conseils de notre hôte, nous louons des vélos pour la journée afin d’aller découvrir les anciennes merveilles de la cité. Le parc historique d’Ayutthaya est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et nous comprenons vite pourquoi. Nous nous baladons de temples en temples et c’est juste super agréable. Rien à voir avec les temples « bling bling » de la capitale, qui sont certes magnifiques, mais ici on a vraiment l’impression de faire un bond dans le temps. Ces impressionnants temples, fragilisés par les siècles, sont toujours debout. Certains sont mieux conservés que d’autres. En tout cas la magie opère !

Nous terminons notre journée par une croisière sur les trois rivières qui entourent le parc historique pour découvrir quelques temples qui sont situés en dehors. Nous découvrons le temple Wat Chai Watthanaram, l’un des plus impressionnants de la ville, au couché du soleil. Le tableau est superbe, on serait bien restés là des heures à contempler ce spectacle magique, ce temple vieux de plusieurs centaines d’années éclairé par la lumière orangée du soleil couchant. Sur le retour, sur ce petit bateau voguant à la nuit tombante, je prends enfin conscience que le voyage a commencé.

Sur les bords du Chao Phraya

Sur les bords du Chao Phraya

Ayutthaya

Temple Wat Mahatat

Temple Wat Mahatat

Coucher de soleil sur le temple Wat

Coucher de soleil sur le temple Wat

Lopburi, la ville aux singes

Le lendemain, nous arrivons à Lopburi par le train, toujours en troisième classe ! J’aime voyager en train et en plus nous sommes presque les seuls étrangers. Une petite fille me sourit, intriguée certainement par mon énorme sac et aussi par mon chapeau. Elle veut l’essayer alors je le lui mets sur la tête. En échange, elle me prête son nounours. Les gares avant Lopburi sont nombreuses et on ne sait pas à quel arrêt descendre, alors je demande aux femmes assises à côté de moi qui décomptent au fur et à mesure le nombre d’arrêts qu’il nous reste avant d’arriver.  Je passe un super moment avec elles, même si je ne comprends pas un mot. On échange juste des sourires, ce langage universel.

Lopburi est une petite ville, principalement connue pour les singes qui ont élu domicile dans l’un des temples de la ville. On n’y passera donc qu’une journée, car à part les singes, il n’y a pas grand-chose à voir.

J’étais pressée de voir ces petites créatures déambuler en toute liberté et je n’ai pas été déçue ! Ils sont essentiellement regroupés autour du temple Phra Prang Sam Yod. Je n’en ai pas vu ailleurs, mais ils sont très nombreux.  Ils se promènent sur les trottoirs, se balancent sur les fils électriques, c’est un étonnant et amusant spectacle. Mignons au premier abord, ils sont surtout très malins et voleurs ! Ils n’hésitent pas à te grimper dessus pour chercher quelque chose à chopper dans ton sac ou dans tes poches. Et quand l’un d’eux te saute dessus, tu te retrouves vite avec trois singes sur le dos. Heureusement, il suffit de marcher un peu, s’éloigner des autres pour qu’ils descendent. Ils nous auront bien fait rire en tout cas. Un de ces chapardeurs à même réussi à voler un smartphone à un touriste, c’était plutôt drôle à voir, moins pour le touriste en question. Les gardes du temple essayent parfois de récupérer certains objets avec des lances pierres mais je ne suis pas sûre que ce soit efficace.

Bilan après notre visite : une pince à cheveux et un spray anti moustiques en moins. Malgré ça on a passé un super moment, c’était vraiment drôle de les regarder se chamailler, se chercher les puces (au sens propre du terme), et grimper sur les gens, parfois effrayés, souvent amusés. Mieux vaut donc aller les voir en ayant pris le soin de très bien fermer son sac !

Gare de Lopburi

Gare de Lopburi

Lopburi monkeys

Lopburi monkeys

Lopburi monkeys

Les singes de lopburi

Sukkothai à bicyclette

Je crois que Sukhothai aura été notre plus belle étape jusqu’à présent. Son parc archéologique, inscrit à l’UNESCO lui aussi, est très bien entretenu et s’y balader à vélo sous les cocotiers est un vrai régal !

Quatres jours remplis de temples, de Bouddhas couchés, assis et même debout, de balades à vélo, de voyages en train, de night markets et de nouvelles découvertes culinaires. Prochaine étape, Chiang Mai, la deuxième ville du pays, très appréciée des backpackers pour sa douceur de vivre.

Recette d’une journée quasi parfaite (parce que la perfection n’existe pas) : se lever à l’aube pour admirer les vestiges du passé de Siam, faire une sieste au bord de l’eau au cœur du parc archéologique vide de monde, prendre au goûter un délicieux latte au thé vert matcha, se perdre dans les rues du vieux Sukhothai, rester bouche bée devant une imposante statue d’un bouddha assis au doigts d’or, repartir plus sereins d’un temple bouddhiste, arpenter un chemin en pierres pour atteindre un temple perchée sur une colline dans la campagne thaï et reprendre son souffle devant un beau panorama sur la ville, terminer sa journée devant un magnifique couché de soleil sur le temple Wat Mahathat.

Balade vélo Sukhothai

Balade à vélo dans le parc de Sukhothai

Sukhothai

Sukhothai

Vue sur Sukhothai depuis le temple Wat Saphan Hin

Vue sur Sukhothai depuis le temple Wat Saphan Hin

Bouddha géant au temple Wat Si Chum

Bouddha géant au temple Wat Si Chum

Parc historique de Sukhothai

lrm_export_20161206_121822

 


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0